Des Aspects Sur La Coordination D’un Programme De Recréation Pour Les Adolescents

 

Eusebiu Ionescu, Sonia Ionescu

 

 

 

Résumé: Dans le procès de développement tous les êtres passent par une série de niveaux de grandissement. En Amérique, partiellement pour des raisons économiques, l’adolescence est un prolongement du statut d’enfance et une négation du statut d’adulte. Cette étape de la période d’adolescence ne représente pas des comportements stricts et pas toutes les personnes ne passent par chaque étape dans le même point de leur développement. Par les suivantes nous essayons expliquer la nécessite d’un programme de recréation pour les adolescents pendant cette période de développement.

Des mots clef: programme de recréation, adolescents.

 

 

 

Au debout de l’adolescence, le développement est rapide et il est marqué par une faible coordination. La poussée de développement est visible surtout quand on parle de grandir. Il est possible que la hauteur et le poids des filles soient égales on même plus grandes qu’en cas de garçons. Vers la fin de l’adolescence les garçons deviennent plus grands, plus pesants et plus forts en général. Les filles sont désavantagées dans certaines activités physiques à cause du pelvis plus large et à cause d’autres différences anatomiques. L’adolescent plus jeune semble avoir une énergie illimitée à laquelle on ajoute le désir d’avoir des compréhensions dans les activités physiques et le statut que celles-ci le confèrent.

Le grandissement, à ce qu’on arrive à la maturité sexuelle est le plus important trait du développement physique pendant l’adolescence.

Les plusieurs d’entre les lycées sont pleines de jeunes garçons et filles. Cette chose n’affecte trop les garçons, qui encore détestent les femmes mais elle donne du fil à retorde aux filles qui sont prêts pour une compagnie masculine. Leurs contemporains sont désintéressés et pas intéressants: au lieu d’aller à un bal organisé par l’école, accompagnées par des garçons qui préféraient plutôt jour au football, elles préfèrent rester à la maison…

Il est possible que ces grandes différences dans le développement pendant la période de gymnase soient le motif pour lequel désormais elles cherchent des garçons plus grands qu’elles. Dans ce moment les jeunes atteindrent l’apogée de leurs habilites dans les plusieurs activités physiques qui demandent de la vitesse et de la capacité d’acquérir des nouvelles habitudes est maintenant aux cotes maxima. Environ l’age de 15 ou 16 ans les garçons commencent, eux aussi, venir à maturité et ils ont plusieurs choses en commun. En tout cas, les garçons préfèrent encore les sports en équipe lorsque les filles préfèrent les activités individuelles ou en deux comme le tennis, le badminton, le golf, la natation, la danse, le tir à l’arc.

Malheureusement, dans la dernière partie de l’adolescence, quand la force physique est aux cotes maxima, il y a une régression en ce que concerne la participation dans les activités physiques et on constate le développement de l’intérêt vers les activités sédentaires.

L’adolescent qui fait exception de la règle ou ce qu’il accepte comme le standard devient marqué psychiquement par les différences. En tout cas il est plus préoccupé par sa santé sociale que de celle physique. L’acceptation par quelqu’un et l’identification avec quelqu’un – avec le groupe – voilà ce que l’intéresse.

 

Havighurst affirme les suivantes:

"Le plus grand problème est être ou pas être accepté par le groupe. L’adolescent devient l’esclave des conventions d’un groupe de même age. Il doit s’habiller seulement en vêtements acceptés par les autres, il doit avoir la même coiffure et utiliser le même jargon. Pourtant, le conformisme semble être limité à ce que tient de l’extérieur. En ce que concerne leur vie intérieure les adolescents, garçons et filles, sont encore des individualistes et quelques fois ils vont vers les extrêmes.”[i]

 

Les adolescents sont marqués par beaucoup de questions mais surtout en ce que concernent les relations entre les garçons et les filles. On peut dire que maintenant commence leur développement moral.

Ils désirent beaucoup l’indépendance, ils veulent prendre des décisions tout seules. L’effort de l’adolescent de s’échapper de la tutelle de l’adulte n’est pas en totalité ce qu’il ressemble être du moment qu’il veut encore être certain qu’au moment où les choses ne vont pas bien il y aura un adulte près de lui pour l’aider.

Un programme plus ample constitué par du sport, des jeux, de l’art, des occupations, la musique, de l’art dramatique, de la danse, de la recréation sociale, du service pour le bénéfice de la communauté, des hobbies, des clubs, la lecture et d‘autres activités pour lesquelles les jeunes manifestent un certain intérêt, sera plus relevant. Les activités en petits groups comme les activités en grands groups, qui impliquent tant des garçons que des filles ou seulement des garçons ou des filles s’avèrent être agrée.

Les activités en petits groupes de debout de l’adolescence s’avèrent être plus appropriées pour les groupes soit de garçons, soit de filles ou mixtes (par exemple les équipes organisent de base-ball, football, softball et volley-ball pour les garçons). Les garçons plus grands préfèrent encore les jeux en équipe mais les filles manifestent une tendance vers les jeux individuels ou en deux: le tennis, le tir avec l’arc, l’équitation, le badminton, le ping-pong, le patinage artistique, le golf, la natation et la danse. Les groupes de garçons qui se

trouvent au niveau supérieur de cet age ils aussi manifestent un intérêt plus grand pour ces activités.

La participation des garçons comme celle de filles dans des activités athlétiques plus rigoureuses comme le volley-ball, ça oriente plus l’idée de valeurs sociales que la compétition et la victoire.

Le leader va faire tout le possible pour élever le niveau d’instruction de tous les jeunes au moment où la condition physique pour cet age comme pour toute la vie a une contribution importante pour maintenir l’équilibre, la confiance en soi-même, le sens pour ce qui est juste et du respect pour soi-même et elle représente souvent une clef qui ouvre la porte vers l’acceptation de part de société, par le groupe de collègues.

 

Mais il y a trois erreurs que le leader devrait éviter:

 

1.                      La tendance de conseiller seulement quelques    „vedettes” et de négliger le numéro beaucoup plus grand des naïfs ça est une chose qui se passe dans beaucoup d’écoles;

2.                      L’échec en encourager les adolescents plus grands de ne pas se concentrer vers plus de deux sports et de chercher le perfectionnement dans toutes les deux qu’essayer d’être bon aux plusieurs et de ne pas se perfectionner en aucun;

3.                      La perpétuation d’une tendance de conformisme en ce que concerne la participation aux sports, caractérisée par des programmes étroits, limités, pauvres, en étant constitués seulement par quelques sports plus populaires, plus connus. Mais pourquoi faire de tous les garçons des écoles des footballeurs, des basketteurs ou des joueurs de base-ball?

 

Le vrai leader, supérieur, va encourager l’individualisme et l’affirmation personnelle des jeunes, en leur guidant vers des activités dans lesquelles ne participe pas tout le collectif.

Le besoin dominant des adolescents, comme de toutes les personnes, est celui de se perfectionner. Dans cette recherche il y a deux aspects qu’on doit considérer: celui qui porte vers l’acquisition d’une indépendance beaucoup plus grande dans les relations avec les parents et celui qui porte vers l’acceptation et l’approbation par les semblables. En quelque sorte celles-ci ne représentent pas des vous sépares du temps que l’implication plus grande dans le groupe de collègues, celui qui est en cause, plus indépendant de parents.

Si on veut que les enfants deviennent des adultes, il faut avoir de la confiance en eux et il faut aussi respecter leurs décisions, surtout quand ils pensent et actent tout seuls et même s’ils commentent une faute, la condition est que les conséquences ne soient pas trop sévères. Quand il est nécessaire de changer l’idée inadéquate d’un adolescent, le leader va la réaliser de telle sorte qu’il n’offense pas son orgueil tant sensible.

On devrait offrir aux jeunes la chance de participer aux planifications et aux opérations qui sont inclus dans le programme. Beaucoup d’entre eux ont échoué à cause du fait qu’on avait interdit la participation des jeunes à l’étude et au management; beaucoup ont échoué aussi parce que les jeunes étaient chargés avec des responsabilités au-dessus de leur capacité. Les uns, comme les autres (qui sont coupables pour cette chose) sont pour blamer.

Les programmes qui ont le plus grand succès sont les programmes planifiés et portés à la fin par des jeunes et des adultes, en travaillant ensemble dans une atmosphère caractérisée par l’amitié, le respect réciproque et la connaissance des intérêts communs.

Les jeunes ont une énergie illimitée et un immense désir de l’utiliser dans des activités constructives, importantes pour eux et en portant une signification pour la communauté. Ils veulent prouver leur valeur et la plus bonne méthode de faire ça est par l’intermédiaire des services pour la communauté.

 

Hartley et Goldenson disent:

 

Ils n’aiment pas être traités comme des enfants et ils essayent de montrer qu’ils ne sont pas des immatures. Beaucoup d’entre eux ont des réserves d’énergie qu’attendent être orientées et organisées ; et même ceux qui semblent bloqués par des conflits, par la conscience de soi même ou par le sentiment qu’il a une personnalité inadéquate et qu’il n’appartient pas au groupe. Ils peuvent se libérer aussi comme ils peuvent se débarrasser de leurs difficultés s’ils trouvent des nouvelles opportunités de travailler d’une manière constructive avec les autres. De plus, beaucoup d’adolescents sont ennuyés quand ils passent des heures à la file babiller, pour utiliser leurs propres mots. Ils sont prêts à faire quelque chose et c’est à nous de leur montrer les possibilités qui se trouvent purement et simplement sur le seuil de leur maison.[ii]

 

Parmi les possibilités des services pour la communauté qui pourraient utiliser l’énergie et l’enthousiasme des adolescents sont l’embellissement de la ville, ils peuvent planter des arbres, présenter des concerts et d autres types de programmes qui ont comme but la recréation des personnes plus ages dans des asiles, les hopitals pour des vétérans et d’autres institutions volontaires pour des activités de recréation pour les enfants infirmes ou pour d’autres personnes qui ont un handicap etc. Ainsi le leader contribue au développement de celui-ci comme citoyen démocratique, par la façon qu’il enseigne les jeunes le fait que parmi les responsabilités d’une société de laquelle il reçoit tant de choses.

 

Gardner pose le problème d’une manière succincte:

Se sentir utile est une des plus spéciales formes d’enrichissement moral et spirituel. Et ne pas se sentir utile est une des plus sévères formes de privation psychique. Il y a un danger avec les jeunes qui ont la conviction que personne n’a pas besoin d’eux dans la communauté dont ils font partie.[iii]

 

 

 

 

 

Bibliographie:

 

Havighurst, Robert J. - „Human Development and Education” (New York, Longmans, Green and Company, 1953) ;

 

Hartley, Ruth E. and Goldenson, Robert M. - „The complete Book of Children’s Play” (New York: Thomas Y. Crowell Company, 1975).

 

 

 

Notes

 



[i] Robert J. Havighurst, ’Human Development and Education’, (New York, Longmans, Green and Company 1953), p.112

 

[ii] Ruth E. Hartley and Robert M. Goldenson, The Complete Book of Children’s Play (New York: Thomas Y. Crowell Company, 1975), p.272

 

[iii] Gardner, op. cit., pp. 152-153